Hivernage Actif ou passif ?

Publié le : 22/11/2017 09:07:21


hivernage piscineLa mise en hivernage est une étape incontournable, surtout quand la température de l’eau descend en dessous de 12 °C pendant une longue période. Cet hivernage permet de protéger efficacement votre matériel des effets du gel. Cela facilite également la remise en service de la piscine au printemps. Vous avez le choix entre deux méthodes d’hivernage : passif et actif.

Qu’est-ce que l’hivernage passif ?

L’hivernage passif consiste en un arrêt total du fonctionnement de la piscine. Il s’agit en quelque sorte de la « mise en sommeil » du bassin. Le circuit de filtration est ainsi entièrement vidangé, ce qui empêche l’eau de stagner et d’endommager les matériaux au moment du gel. Si vous optez pour ce type d’hivernage, vous devez absolument mettre une couverture sur votre piscine pour éviter que l’eau de pluie ne monte au niveau skimmers.

L’hivernage passif est obligatoire si vous habitez dans une région où il gèle fréquemment durant l’hiver. C’est le mode d’hivernage idéal pour vos résidences secondaires. L’avantage de ce type d’hivernage est que vous n’aurez pas à vous occuper de votre bassin tout au long de l’hiver. L’inconvénient est qu’il est long et fastidieux. La remise en service est également plus complexe, puisqu’il implique un grand nettoyage au moment du printemps.

Qu’est-ce que l’hivernage actif ?

L’hivernage actif consiste en un ralentissement du fonctionnement de la piscine. Avec cette méthode, la filtration fonctionne de manière ralentie, à raison de 2 à 3 heures par jour. L’objectif est de faire en sorte que l’eau soit toujours en mouvement au sein de la pompe et la tuyauterie. Cela évite qu’elle ne gèle. Si vous optez pour ce type d’hivernage, l’utilisation d’une couverture n’est pas obligatoire, même si cela reste toutefois fortement conseillé. Tout comme pour la méthode passive, l’hivernage actif doit commencer dès que l’eau passe en dessous des 12 °C.

Ce type d’hivernage vous convient si vous habitez une région au climat tempéré, où la période de gel est de courte durée. L’avantage de ce système est qu’il est facile à mettre en place. De plus, la qualité de l’eau est préservée. Par ailleurs, vous protégez votre pompe d’un éventuel risque de grippage qu’un arrêt trop long peut provoquer. La remise en service est également plus simple et moins onéreuse qu’après un hivernage passif.

Ce type d’hivernage comporte toutefois quelques inconvénients qu’il convient de prendre en considération avant d’arrêter votre choix. Contrairement à l’hivernage passif, vous serez obligé de surveiller continuellement votre piscine durant l’hiver, surtout pendant la période de gel. Vous devez vérifier que la filtration fonctionne comme il faut. Parfois, il est aussi nécessaire d’ajouter des produits d’hivernage ou des anticalcaires pour éviter que vos matériaux ne se dégradent. Si vous souhaitez vous épargner ces tâches, il est recommandé de mettre en place un coffret hors gel qui se met en marche quand la température risque d’endommager le circuit de filtration de votre installation. Si vous n’avez pas mis de couverture sur votre bassin, vous serez également amené à effectuer de réguliers travaux de nettoyage. 

Ajouter un commentaire

 (avec http://)